3335douai

Pourquoi ce blog ?

Nous sommes locataires et nous nous croisons de temps en temps, occupés à nos tâches de chaque jour.

Parfois nous échangeons sur le temps qu'il fait, le comment ça va, et parfois sur des petites anecdotes du quotidien. 

Il y a de grandes différences entre les tout jeunes, et les anciens, les activités des uns et des autres.

Mais il y a aussi des avis, des besoins, des demandes de renseignements qui existent. Par exemple, nous payons des charges, mais comment cela fonctionne-t-il ? nous payons pour nettoyer nos communs, pour entretenir les espaces verts, un gardiennage est prévu, mais pour quoi exactement. Tout cela nous est présenté dans nos charges, mais personne ne sait exactement comment cela est prévu. Un seul locataire peut aller se renseigner, mais ensemble, nous serions plus à même d'obtenir l'information, et aussi la partager intelligemment.

Et ce sujet est un parmi d'autres, que chacun peut alors mettre en débat.

Internet est présent dans bien des familles, cela facilite le contact, même avec son voisin de pallier. Ce blog est donc consultatble quand on le veut, à n'importe quel moment, et vos commentaires sont alors bienvenus. Nous verrons alors quoi faire et comment.

Aussi, pour les quelques-uns qui ne sont pas connectés à internet, il suffira de quelques feuilles, et mieux, d'une discussion de vive voix, pour les faire participer aux échanges : ces derniers, souvent locataires depuis des décennies, savent mieux que les jeunots, avoir un avis éclairé sur des solutions possibles.

Et pour finir, qui s'adresse ainsi à vous ?

Germain Pluger, 2e étage du 33. Je suis d'autre part secrétaire à la Confédération Nationale du Logement. Attention, cette casquette, je ne la porte pas sur ce blog, mais pourrait servir "en plus" pour des questions administratives, ou être un support d'intervention plus efficace qu'une initiative isolée d'un locataire. Donc je ne fais pas de prosélytisme, soyez-en persuadé (et pour vous l'assurer, il existe d'autres associations de même type, dont l'importante CLCV, Que Choisir, etc.)

Je crée ce blog car j'ai remarqué souvent qu'entre voisins, on évoque des petites questions, et qu'on ne sait pas où trouver une réponse. Ensemble, nous pourrons cogiter efficacement, et surtout, dans la bonne humeur, il ne s'agit pas ici de faire un déversoir de mécontentement, de vindicte, ou de venir pleurnicher sur sa situation personnelle. 

Merci de m'avoir lu, et à bientôt.

Posté par 3335Douai à 15:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 octobre 2018

plus de boite à lettres jaune

Il y avait une boîte à lettre de la Poste à l'angle Douai et Manom.

Enlevée lors de la destruction des anciens laminoirs à froid. Et depuis, çà traîne par là-bas. Enfin, ne nous en plaignons pas. Hormis les caravanes, remplacées par les tas de gravats (que ne faut-il pas faire...), le paysage est calme, avant travaux.

J'ai envoyé une lettre au printemps 2018 au centre courrier de Thionville pour demander la réinstallation de la boîte. Aucune réponse à ce jour. Mais notre facteuse, Marie, m'a dit qu'il ne fallait pas compter revoir la boîte à lettres. La tendance est de les supprimer, en dehors des endroits fréquentés comme le centre ville ou les zones d'urbanisation denses.

Car le volume du courrier a baissé d'environ 40% en une dizaine d'années. On n'écrit plus, on se téléphone disait Jean Gabin dans les années 60 (film : le cave se rebiffe). Maintenant, c'est pire, on s'écrit de plus en plus, mais par internet, fini le courrier papier, sauf obligation.

Alors voyez la facteuse Marie quand elle passe vers midi (c'est ici la fin de sa tournée). Achetez-lui des timbres, elle en a toujours sur elle (sa hiérarchie harcèle les facteurs-euses-trices pour faire de la vente).

Quant à la boîte à lettres, j'avais suggéré de la réinstaller à côté du coffre-relais courrier situé au coin Douai-Carolingiens (coffre marron où le facteur se réapprovisione en courrier). Mais rien ne vient.

Boites jaunes les plus proches : avenue De Gaulle (devant les impôts), avenue Albert 1er (feu rouge sens vers Hettange) et angle avenue Bertier et chemin de la Malgrange.

endroit proposé pour nouvel emplacement de la boîte jaune :

emplacement proposé boîte lettres Douai

 

Faute de minimum de ce qu'on appelait antan la politesse, je propose cette photo :

faute d'un minimum de politesse que serait une réponse, je propose cette photo

Posté par 3335Douai à 09:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 octobre 2018

chauffage collectif, situation octobre 2018

 

 

Le 26 octobre 2018

 

Ci-après les dernières nouvelles concernant le chauffage collectif de notre immeuble.

 

Suite à une relance courrier le 12 septembre 2018 à M. PAUTTE, DGA à l’OPH,

Je n’ai eu aucun contact direct, mais un appel de la Sté KLEIN électricité, me proposant de passer à mon domicile afin de déconnecter du chauffage collectif (bi-jonction).

Un électricien est donc venu le 11 octobre 2018, et a effectué le travail ainsi défini sur le bon de travaux :

bijonction – basculer le compteur des communs des convecteurs bi jonction sur le compteur privatif – faire photo des compteurs commun et privatif.

 

Pendant cette opération, que j’ai observée de près, l’électricien semblait très au courant de ce système de chauffage, pourtant pas répandu à l’OPH. Il m’a dit que cela ne fonctionnait pas en fonction d’un minimum de température, et m’a semblé vouloir « noyer le poisson » à travers des explications techniques vaguement décrites, parlant de tarifs très avantageux (à voir…). Il m’a indiqué que ce choix de ne plus participer au chauffage collectif ne lui semblait pas judicieux.

Pour ce qui me concerne, l’attitude de cet électricien vient encore me conforter dans l’idée que ce chauffage collectif cache des dysfonctionnements, voire quelques raisons de croire qu’il y aurait des dérives dans son utilisation et sa gestion.

Sans entrer dans le détail, après avoir observé la manœuvre au tableau électrique, j’ai compris à quel point il pourrait être facile de chauffer son appartement uniquement sur le circuit collectif, voire même, pour un professionnel ou un bon bricoleur, de faire passer toute ou partie de sa consommation électrique (autre que le chauffage) sur ce circuit.

 

J’ai pris le temps de retrouver les décomptes annuels des charges des quelques années précédentes, pour ce poste de dépenses :

2017 : 11512,25 € -7,6 %

2016 : 12465,94€ +49,6 %

2015 : 8331,28 € 0

2014 : 8329,85 € -10,2 %

2013 : 9168,89 € +7 %

2012 : 8575,15 € +5,7 %

2011 : 8114,09 € -3,7 %

2010 : 8429,94 € +7,8 %

2009 : 7819,51 € +0,9 %

2008 : 7745,92 € +12 %

2007 : 6888,65 € -4,5 %

2006 : 7087,75 € +10 %

2005 : 6371,26 € -3,5 %

2004 : 6620,72 €

 

Il y a eu des consommations assez régulières pendant une dizaine d’années, normal, entre les augmentations de tarifs, et les aléas des rigueurs climatiques, les chevauchements des facturations...

.

Puis une explosion des sommes depuis 2016, de près de 50 %. Là où il n’y a pas eu d’hivers plus rigoureux, ou autres raisons, ni plus de locataires. Confirmé pour 2017.

 

Si certains d’entre vous désirent entrer également dans la démarche de se couper du chauffage collectif, vous pouvez me contacter afin que, par le canal de la CNL, nous demanderons de le faire. Ou le faire vous-mêmes directement en vous adressant à l’OPH.

 

A cette étape, nous n’avons pourtant pas obtenu de précisions ou d’éléments permettant de comprendre ces dépenses.

Il me semble donc utile de demander à l’OPH de voir les dernières factures d’électricité, afin que nous en examinions la pertinence quant à l’abonnement et aux tarifs.

Il reste encore la mise en conformité de l’installation, selon les termes de la loi LTE du 16 août 2015, qui fait que l’OPH serait actuellement hors les clous depuis avril 2017. Un décret de 2016 en confirme les termes. Un débat technique existe sur la faisabilité, mais en cas de désaccord, une expertise peut être demandée.

 

A court ou moyen terme, l’OPH envisage de moderniser les chauffages anciens ; cela sera la solution la plus simple, et de toute façon la plus judicieuse, tant sur le plan financier, que énergétique.

 

Contactez-moi si vous désirez en discuter, ou pour vos avis et remarques.

 

PLUGER Germain

au 33 2e étage

secrétaire Confédération Nationale du Logement – Amicale de Thionville

tel. 06 6765 3147 cnl-thionville@gmail.com

Posté par 3335Douai à 14:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

chauffage collectif 1er message locataires septembre 2017

PLUGER Germain33 avenue de Douai

 

secrétaire de la Confédération Nationale du Logement

Thionville

 

 

 

Ceci concerne les habitants 33-35 avenue de Douai.

 

Courant juillet vous avez reçu de l’OPH votre décompte de charges pour l’année,

La dépense principale concerne le chauffage électrique collectif, soit 12465,94€ à répartir, représentant 45 % environ des charges globales.

En 2016, les charges sont de plus de 28000€, exclues les factures d’eau qui sont individuelles.

 

Pour faire un état des lieux, il me faudrait une copie de votre document « avis de régularisation des charges », reçu en juillet dernier. Après comparaison par l’observation de quelques lignes de dépenses, il pourrait être utile d’avoir un contrôle approfondi des pièces et contrats détenus par le bailleur.

 

Le système de chauffage commun, dont plus personne ne connaît ni les modalités de fonctionnement, ni les conditions du contrat d’électricité, peut est à lui seul une potentielle source d’économies.

Surtout, personne ne connaît exactement son fonctionnenement ni surtout son état : les convecteurs électriques concernés n’ayant jamais été vérifiés, et les plus vieux sont peut-être hors service sur le circuit secondaire collectif : ce qui fait que certains d’entre-nous payeraient leur part de chauffage, sans en bénéficier.

 

De plus, la loi de transition énergétique impose pour cette année la mesure des consommations individuelles pour tout chauffage collectif, ce qui nous concernerait.

 

D’autres lignes de dépenses sont aussi à examiner, d’autres sources d’économies sont aussi possibles.

 

Après comparaison des différentes situations d’un plus grand nombre d’entre nous, une synthèse sera établie, avec des propositions d’étude de tout ce qui aura pu apparaître comme vecteur d’économies.

Toutes et tous, vous pouvez apporter vos remarques et propositions.

Attention, il ne s’agit pas là d’apporter vos problèmes individuels, mais de penser à l’usage collectif de nos dépenses.

 

Vous pouvez me transmettre une copie de votre état des charges ainsi :

- à déposer dans ma boîte à lettres au 33

- scanner le document, et l’envoyer : cnl.thionville@gmail.com,

- par mms/photo (bien nette svp) depuis votre smartphone au 06 6765 3147.

 

Si vous ne pouvez pas copier ou envoyer depuis chez vous, transmettez-moi l’original, j’en ferai copie et vous le renverrai.

 

Indiquez-moi aussi votre adresse mail, ainsi je pourrai vous informer au fil de l’eau.

 

Pour ceux qui ne veulent pas, ou n’ont pas internet, vous comprendrez que je ne veux pas imprimer à chaque fois environ 25 pages.

 

Seuls les aînés sans internet auront droit à une communication en direct de ma part.

 

On se donne jusqu’au dimanche 8 octobre pour l’envoi de ce document.

 

Une synthèse sera faite, proposée à vous, et transmise à la CNL de Thionville qui portera nos demandes.

 

Merci par avance à vous.

Posté par 3335Douai à 14:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

chauffage collectif lettre à l'OPH novembre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

Mme HUERTAS Bernadette

Directeur Général

OPHPFT

Thionville

 

 

 

 

Objet : demande d’informations

Thionville, le 7 novembre 2017

 

 

Madame,

 

Des locataires situés au 33-35 avenue de Douai ont décidé de mieux maîtriser la gestion de leurs charges locatives, en essayant d’intervenir sur celles-ci, ou tout au moins en comprendre la gestion.

 

Il est normal d’admettre que c’est aux payeurs de maîtriser leurs dépenses de charges, les bailleurs, tout en ayant un rôle de conseil, ne sont d’abord que les gestionnaires de ces charges.

 

Un premier constat, dans cet immeuble existe une part de chauffage collectif, savoir qu’un double circuit de chauffage par convecteurs électriques est installé : une part en chauffage collectif facturé par clés de répartition, une part à la discrétion de chaque locataire et facturée individuellement.

 

Notre question : nous désirons savoir dans quelles conditions va être appliquée la loi de transition énergétique pour la croissance verte (article 26-27), et le décret paru le 31 mai 2016, confirmant l’obligation de mise en place de compteurs individuels de chauffage à partir du 31 mars 2017.

L’immeuble n’étant pas, par son double circuit électrique existant, exclu du dispositif.

 

A votre disposition pour tout renseignement, je vous saurai gré de m’informer par courrier de la suite à cette demande.

 

Je vous prie de recevoir l’assurance de nos cordiales salutations.

 

 

 

 

 

BANOUN Bernard

Président CNL Thionville

 

 

Posté par 3335Douai à 14:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]


chauffage collectif réponse OPH novembre 2017

réponse lettre 7

Posté par 3335Douai à 14:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

chauffage collectif information locataires novembre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

22 novembre 2017

 

 

 

 

Veuillez trouver ci-joint :

 

- une analyse non exhaustive sur les charges, à travers les décomptes que vous m’avez transmis.

Non définitif ni supposé exact, mais c’est une base de réflexion pour plus tard.

Pour 30 logements, j’ai reçu 6 réponses. C’est peu, mais un début suffisant pour représenter les locataires, et essayer de comprendre et aussi agir sur nos charges.

Vous savez déjà, et vous le constatez dans cette analyse, que la principale ligne de dépenses qui préoccupe est le chauffage collectif.

 

- copie d’une lettre envoyée à l’OPH, demandant ce qui est prévu concernant l’application de la loi qui concernant notre collectif.

Mieux aborder cela de façon posée et graduelle. C’est pourquoi le courrier ne concerne que l’application de la loi.

 

- réponse de l’OPH. Vous noterez qu’un cabinet d’études est engagé sur cette problématique, et que les conclusions seront données lors d’un Conseil de Concertation Locative, qui aura lieu à une date pour l’instant non connue.

Bonne nouvelle, j’en suis membre, en tant que représentant de la CNL.

Si je suis absent (et je le serai à partir du 30 novembre) la CNL y sera représentée par Mme LUX Jacqueline, notre trésorière, et élue administratrice à l’OPH. Nous serons en contact bien établi.

 

Pour l’instant donc, rien de spécial à faire, attendre le futur Conseil de Concertation Locative.

Et si vous avez quelque idée, allez-y !

 

 

 

 

 

 

 

PLUGER Germain33 avenue de Douai

 

secrétaire de la Confédération Nationale du Logement

Thionville

 

Tel. 06 6765 3147 (jusqu’au 29 novembre)

après cette date : cnl.thionville@gmail.com

Posté par 3335Douai à 14:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

chauffage collectif information aux locataires intéressés novembre 2017

Novembre 2017

 

Suite à votre retour d’information sur les charges, remarque sur les points suivants :

 

1 - LE CHAUFFAGE COLLECTIF

 

C’est le principal poste de charges (environ 40%). Pour 2016, cela représente la somme de 12465 €, soit pour l’ensemble des 30 logements, une moyenne de 415 €. Il s’agit d’un chauffage COLLECTIF, partie d’un double circuit d’alimentation. L’autre circuit du chauffage est à la discrétion de chaque locataire, donc payée sur sa facture d’électricité.

 

Comment cela fonctionne-t-il, et sous quelles conditions ? personne n’est très exactement informé.

Un locataire m’en a parlé, m’indiquant que le chauffage collectif nous fournirait une température de 14°, et au-delà, c’est chacun qui paie sur son compteur d’électricité.

Un contrat d’abonnement collectif existerait, avec un prix de fourniture inférieur de 6 % avec le prix habituel (à vérifier).

Les convecteurs des pièces séjour seraient les seuls équipés d’un double circuit de chauffage.

 

J’ai vérifié : j’ai laissé abaisser la température de la pièce en laissant entr’ouvertes les fenêtres toute une nuit, tout en laissant les thermostats des convecteurs sur la position 2.

Au matin, j’avais une température de 13,2 %, et aucun chauffage ne s’est mis en route. J’ai vérifié à ce moment le compteur électrique situé dans les colonnes près de l’escalier, il tournait très lentement (par chance, un vieux compteur à disque).

J’ai alors augmenté le thermostat des radiateurs, le chauffage s’est mis en route (sur une moitié de la grille du convecteur). Vérification au compteur électrique, il tournait à toute vitesse, ce qui signifierait que le double circuit de chauffage ne fonctionne pas, et que tout le chauffage est imputé sur ma facture d’électricité.

D’ailleurs, même sans chauffage et fenêtres fermées, il semble impossible que la température descende à 14°, le seuil de déclenchement ou d’arrêt du chauffage collectif.

Au boîtier fusibles, il y a 2 minuteurs, je pense que c’est pour le chauffage, mais impossible d’en comprendre le fonctionnement, j’ai essayé plusieurs réglages des picots horaires.

Bien sûr, ces éléments sont à vérifier. Je vous invite aussi à voir de votre côté, avec vous si vous le désirez.

 

Il est fort possible que, vu la facture importante et bien payée, des locataires profitent du chauffage collectif, d’autres ne l’ont pas, mais tout le monde paye.

De plus, la dépense a explosé, d’environ 8300 € en 2015 et 2016, à plus de 12400 €.

 

Pour information, lors de la mise aux normes des installations électriques par la Sté Klein en décembre 2013, tout le câblage électrique des appartements a été changé. Des techniciens m’ont dit avoir testé les convecteurs, et que seuls quelques-uns étaient en service sur le circuit collectif, du fait de nombreuses résistances hors service. Compréhensible, ce système de chauffage est ancien, et les résistances des convecteurs n’ont pas une durée de service illimitée.

 

 

La loi oblige l’installation de mesures individuelles du chauffage collectif.

Source : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/des-economies-denergie-grace-lindividualisation-des-frais-chauffage

 

La répartition des frais de chauffage a été mise en place dans le cadre de la loi de transition énergétique pour la croissance verte (articles 26 et 27). Un décret, paru le 31 mai 2016, confirme l’obligation de mise en place de compteurs individuels de chauffage dans les immeubles collectifs à partir du 31 mars 2017, si techniquement possible.

 

Des explications sur cette réglementation sont disponibles sur ce lien :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F14745

dont voici quelques extraits pouvant nous concerner :

Appareils d'individualisation des frais de chauffage d'une copropriété

Les immeubles équipés d'un chauffage collectif doivent comporter des appareils de mesures permettant de déterminer la consommation de chauffage de chaque logement et ensuite de calculer une facture reposant en partie sur cette consommation. La date de mise en service de ces appareils diffère selon la performance énergétique de l'immeuble (le 31 mars 2017 pour les bâtiments les plus énergivores et jusqu'au 31 décembre 2019 pour les bâtiments les plus performants).

De quoi s'agit-il ?

L'installation est composée d'appareils qui permettent de mesurer la quantité de chaleur consommée par chaque local occupé à titre privatif. Ces appareils prennent la forme, selon les configurations (...) de répartiteurs de frais de chauffage (RFC) installées sur les émetteurs de chaleur.

Immeubles concernés

Tout immeuble équipé d'un chauffage collectif doit comporter une installation :

  • lorsque cela est techniquement possible de mesurer la chaleur consommée par chaque logement pris séparément et de poser un appareil permettant aux occupants de chaque logement de moduler la chaleur fournie par le chauffage collectif,

  • et si cela n'entraîne pas un coût excessif impliquant de modifier l'ensemble de l'installation de chauffage.

Les immeubles pour lesquels il est techniquement impossible de mesurer la chaleur consommée par chaque logement sont notamment ceux pour lesquels :

  • l'installation de chauffage est équipée de ventilo-convecteurs dès lors que chaque local ne dispose pas de boucle individuelle de chauffage.

* * * *

Quelques remarques :

- nous sommes concernés par l’application de la loi.

- nous ne sommes pas concernés par une installation techniquement impossible, dès lors que les convecteurs disposent d’une boucle individuelle de chauffage collectif séparée (présence d’un double circuit, collectif et individuel).

- si le coût de mesure individuelle s’avère trop élevé, il conviendrait alors, soit de réparer et d’adapter l’installation existante, après un diagnostic du parc effectué par une entreprise d’électricité.

- une autre option serait de proposer la résiliation pure et simple du contrat d’abonnement collectif. La dépense de +12400€ disparaîtrait, et chacun payerait selon ce qu’il consomme vraiment.

- pour diminuer une facture d’électricité, il est possible désormais de choisir entre différents fournisseurs d’électricité, les prix pouvant varier de 5 à 10 %. EDF n’est plus seul fournisseur.

J’ai déjà changé pour Lampiris, et ces jours-ci je serai chez Ekwateur (des contrats collectifs supervisés par Que-Choisir) = environ 6 à 10 % moins cher que EDF ou son faux-nez Engie.

 

D’autres remarques sur les lignes de dépenses de nos charges :

 

2 - LOCATION COMPTEUR

Cette ligne de charges figure sur nos décomptes, sans autre explication. Nous aurions besoin de savoir quel compteur cela concerne, sachant que les compteurs d’électricité ne sont pas en location, mais compris dans un abonnement.

 

3 - TAXE ORDURES MENAGERES

Quelle est la clé de répartition de cette taxe, par appartement.

 

4 - ANTENNE TV

2556 € chaque année, ceci est un contrat dont nous aimerions connaître les conditions et la durée. On ne peut comprendre payer cela indéfiniment, sachant que l’on pourrait payer ponctuellement des interventions, qui sont très peu fréquentes.

 

5 - AUTRES

- sur quelle ligne de charges figurent la consommation électrique des communs, ainsi que le poste de prise d’eau dans le local poubelles.

- comment est pris en charge le contrat d’entretien de la porte automatique des garages, en supposant que les non occupants des garages n’aient pas en charge cette dépense.

- deux puissants luminaires éclairent la cour arrière. Les locataires sur rue, de plus n’ayant pas de voiture, sont-ils concernés par cette dépense ?,Qui pourrait être optimisée, par un essai de quelques mois de ne laisser qu’un seul spot allumé ; ces luminaires d’ancienne fabrication sont très énergivores, et bientôt, un changement en LED serait pertinent.

 

Ceci est un premier bilan que j’ai réalisé en fonction des quelques éléments disponibles et supposés. Remontez-moi vos remarques, corrections, d’autres points qui peuvent vous sembler importants. Je ne puis seul garantir les besoins de tout le monde.

Ceci est un premier jet, une base de réflexions.

 

 

 

Merci pour votre attention, et à bientôt.

 

 

PLUGER Germain

 

Tel. 06 6765 3147 jusqu’au 29 novembre 2017 mail : cnl.thionville@gmail.com

Posté par 3335Douai à 14:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

chauffage collectif lettre à l'OPH rappel de l'étude sur l'application de la LTE

 

 

 

 

 

 

 

 

OPH Portes de France

Thionville

 

 

 

 

 

V/réf : BH/FP/CP 17-45

votre lettre du 7 novembre 2017 (copie au verso)

 

le 24 avril 2018

 

 

 

 

 

Monsieur le Directeur Général Adjoint,

 

Sauf erreur de notre part, il ne nous a pas été proposé de participer, dans le cadre d’un Conseil de Concertation Locative annoncé, aux conclusions de votre étude sur l’application de la loi de transition énergétique, pour l’obligation de contrôle du chauffage collectif.

 

Nous sommes à votre disposition pour tout moyen, courrier ou rencontre, afin d’y donner suite.

 

 

 

 

 

 

BANOUN Bernard

Président CNL Thionville

 

 

 

 

 

 

Posté par 3335Douai à 14:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

chauffage collectif compte-rendu réunion du 25 juin 2018

Lundi 25 juin 2018

Rencontre avec à l’Office Public de l’Habitat Portes de France,

avec M. Pautte Frédéric, Directeur Général adjoint et M. Gilliez Pascal, ingénieur technique.

 

La situation du chauffage collectif au 35 et 37 Douai a été examinée.

 

M. Pautte nous informe que la loi de transition énergétique a subi une adaptation quant à ses modalités d’application qui fixait une date limite au 31 mars 2017, pour la mise en place d’une mesure individuelle de consommation de l’énergie du chauffage collectif.

Notre immeuble serait non concerné par ces mesures, du fait de l’impossibilité d’adapter à un coût raisonnable une mesure des consommations.

Ma remarque : si la mise en conformité avec la loi serait coûteuse, il ne peut être opposé aux locataires l’obligation de continuer l’existant. Ce serait un écart légal qui nécessiterait l’unanimité d’un accord des locataires.

 

Nous avons examiné les conditions actuelles de l’installation de chauffage collectif :

 

- Convecteurs à double circuit d’alimentation : individuel, pris sur le compteur de chaque locataire, et collectif, assurant un chauffage jusqu’à 14° (à vérifier) facturé globalement, puis réparti selon tantièmes dans les charges des logements.

 

- Personne connaît les conditions du contrat de fourniture d’électricité du chauffage collectif. Ce contrat, ne correspond peut-être plus à des offres actuelles, où les fournisseurs d’électricité sont en concurrence. A vérifier, la pertinence économique de la prestation fournie.

 

- On ne peut vérifier si le chauffage collectif fonctionne ou non dans son logement.

Aucun témoin de fonctionnement sur ces matériels anciens.

S’il ne fonctionne plus (exemple, résistance ancienne hors service, nous ne le savons pas, et chauffons « plein pot » sur notre compteur électrique individuel.

Cependant, la facture globale reste imputée à chaque locataire (rappel : 12465€ en 2016, 11512e en 2017, soit environ 4 à 500 par logement).

 

- Pour déclencher le chauffage collectif, il faudrait que la pièce (séjour) ait une température de 14° et moins. Avec les fenêtres isolantes actuelles, on ne peut plus descendre à une température aussi basse, même les nuits de plein hiver, sauf à ouvrir les fenêtres en grand.

 

- J’ai évoqué la possibilité pour un bricoleur de brancher les convecteurs exclusivement sur le circuit collectif. Cela veut dire qu’un occupant malhonnête peut faire payer son chauffage par tout le monde. Il s’agirait là d’une utilisation que je qualifie d’un simple mot : vol.

M. Gilliez a confirmé que cela est possible : cela se passerait à l’arrivée d’électricité au convecteur (rappel, 2 arrivées électriques), sans que l’on puisse le savoir hors appartement.

Si un ou plusieurs locataires auraient ainsi manœuvré, cela n’apparaît pas sur la facture globale, et serait dilué dans cette charge répartie entre 24 logements. Et il n’y a aucun point de comparaison possible avec des charges anciennes qui peuvent indiquer des écarts significatifs.

 

- Les convecteurs en place sont anciens, ne sont remplaçables que sur commande (plus coûteux que les convecteurs standard), et ne sont actuellement plus dans les critères de choix des chauffages économiques et performants. Ce système est par nature voué à ne plus perdurer.

 

- Malgré l’évoluttion dans son application de la loi LTECV de 2015, il faudra repenser le chauffage.

Pour information, la seule mise en conformité à la loi coûterait autour de 400K€.

L’OPHPDF a des projets de rénovation des chauffages, à moyen et long terme. Notre immeuble n’est pas à ce jour pas concerné par ces rénovations, pourtant rapidement souhaitables (y compris chauffe-eau installé bien loin des salles d’eau).

 

- M. Gilliez a grandement admis que ce système de chauffage est obsolète (construction de l’immeuble dans la décennie 1970) . Il n’est d’ailleurs en service que dans deux groupes d’immeubles du parc en gestion (autre, les Epis d’Or).

 

Conclusions et propositions :

 

1 - Les représentants de l’OPHPDF ont évoqué la possibilité d’un état des lieux technique de l’installation existante, par une vérification de l’état des convecteurs (résistances encore actives ou non). Coûts : intervention d’une entreprise.

 

2 - Faute de pouvoir mesurer la réalité financière entre le chauffage individuel et le collectif, il faut rester prudent, et de toute façon, tenir compte des avis des payeurs, c’est-à-dire les locataires.

Ma remarque : qui peut se prévaloir de façon certaine d’avoir son appartement dont la température est à un tel niveau d’inconfort de 14° et moins, seuil de déclenchement du chauffage collectif avec garantie de son fonctionnement ?

 

3 - J’ai proposé qu’il puisse être mis fin au contrat collectif existant dans ces conditions, chaque locataire assurant alors son chauffage sur son compteur électrique individuel. La dépense actuelle (+ 12K€) disparaît, et chacun paye selon son utilisation du chauffage. A chacun de veiller à sa consommation, et optimiser s’il le désire son choix de fournisseur (Edf fournisseur en monopole, c’est terminé). Cela aurait aussi l’intérêt de nous mettre de suite en conformité avec la loi -sans frais ni aucun travaux.

 

4 - Une proposition de M. Pautte : laisser en place le chauffage collectif, mais donner à chacun le choix d’y participer ou non. Techniquement, cela devrait être possible de couper le circuit collectif, par logement.

Ma remarque : je me suis proposé de suite à cette offre. A titre personnel, j’estime que les +- 420€ de charge de chauffage collectif, je les retrouverai bien amoindris sur ma facture d’électricité. Ou même à dépense égale, je serai sous le contrôle entier de mes consommations, et du choix de mon fournisseur d’électricité.

M. Gilliez a proposé que dans ce sens, il va examiner les modalités d’une telle procédure.

 

 

Vous et votre situation :

 

- contactez-moi si vous le désirez pour votre avis sur toutes ces remarques et constatations.

- pour l’option de choix individuel évoqué en point 4 ci-dessus, si vous êtes volontaires pour vous couper du contrat collectif, faites-le moi savoir au plus tôt, si l’OPH intervient en ce sens, vous serez de suite concernés.

Il s’agira soit d’une coupure du circuit collectif, ou d’un changement du ou des convecteurs concernés, voire l’installation de convecteurs récents, de meilleure performance.

 

Si vous n’êtes pas sûrs d’avoir compris tout ces éléments, si vous ne saisissez pas bien ces démarches, je suis à votre disposition pour échanger directement.

Et vous informer si vous le désirez, sur d’autres éléments en réserve pour une suite envisageable, (dont l’aide des juristes de la CNL), en cas d’achoppement de la démarche proactive en cours.

 

PLUGER Germain

secrétaire Confédération Nationale du Logement – Amicale de Thionville

tel. 06 6765 3147

cnl-thionville@gmail.com

Posté par 3335Douai à 14:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]